Jour 5


L'originalité, vois-tu, c’est comme les tatouages, elle consiste désormais à ne pas en porter. Alors, pour se distinguer, quand on est chanteur de variété, mieux vaudrait aujourd'hui se faire discret, échapper au troupeau, cultiver le mystère quoi. Mais le ventre mou de la chanson française se vautre en chœur sur Facebook et c’est pas jojo… Ah! Voir Jean-Louis Aubert, sous son bonnet, se trémousser, glousser et balancer chez lui ses rengaines de supermarché sensées, pense-t-il, «nous» faire du bien… Et que dire de Patrick Bruel, plus brun que jamais, guitare sur la bedaine, dans son salon XXL, philosophant dur entre deux beuglantes? «Ché pas si j'ai raison, je vous imagine chez vous en train de, pour ceux qui sont pas tout seuls – moi je suis tout seul, j'ai décidé ce confinement tout seul, tout seul. Pour ceux qui sont pas tout seuls, vous pouvez chanter, danser, participer... Même si vous êtes seuls d'ailleurs, vous pouvez danser... Euh, ouais, c'est intéressant ce, ce, ce moment dans cette dinguerie totale, y a toujours quelque chose à prendre, à tirer... Y a des enseignements forcément... Y aura un avant, un après... Euh... Ouais... Et ça fait revenir à, peut-être, des valeurs un peu plus fondamentales, se poser des questions, se remettre en question, euh... Aller lire des livres qu'on n'a pas encore lus, euh... des livres qu'on veut relire. Prendre du temps... Prendre du temps! C'est joli de prendre du temps. Prendre du temps pour faire des choses! Et... voilà, euh...». Par pitié, qu'il se taise. Le pays n’en est qu’à son cinquième jour de confinement mais cette vogue virale laisse craindre le plus tiédasse des défilés. Chacun y va de son petit rendez-vous charitable, racole à sa fenêtre et c'est souvent pathétique. Ce contentement de soi, quand même. Cette conviction d’être indispensable et réconfortant… La seule question que devraient se poser les chanteurs avant d'entreprendre quoique ce soit, c'est: «Brassens, Barbara, Gainsbourg l'auraient-ils fait?» Cela éviterait bien des outrecuidances. Pourtant, parmi les va-t-en-guerre, il faut saluer Francis Cabrel dont l'éternelle discrétion paysanne permet de penser qu'il ne court pas, lui, après le public. Chaque soir, Cabrel exhume un trésor méconnu de son répertoire, et c'est admirable. Jeu de guitare, interprétation, sobriété, tout est là. Jusqu’au clin d’œil final, qui dit tout. Des instantanés de poésie.

Baptiste Vignol


Des Victoires en vase clos


Nouvelles Victoires, nouveaux effets? Inutile de revenir sur les polémiques nées autour des absences d'Aya Nakamura, Stephan Eicher, Jeanne Cherhal, Bertrand Belin, Anne Sylvestre, Roméo Elvis, les Ogres de Barback, Clarika, IAM dans la liste des nominés et des changements opérés dans la classification des genres qui, plus que jamais, firent des dernières Victoires de la Musique un ramdam lisse et bon teint, prévisible, étriqué. Une semaine après cette cérémonie censée doper le marché, la froide vérité du Top des ventes de CD (le seul classement qui compte) a parlé. L'heure de voir en quoi cette soirée du 14 février 2020 a pu profiter aux lauréats et nominés.
Ayant décroché la Victoire de la Chanson de l’année (la seule décernée par le public) pour Ça va ça vient, Vitaa et Slimane conservent la tête du Top avec 17.200 VERSUS vendus. C'est justice.
Deuxième du Top (elle était quatrième la semaine précédente), Angèle (Victoire du Concert) continue sa cavalcade avec 7.240 BROL, seize mois (et 500 000 albums) après sa sortie.Elle est l'incontestable nouvelle reine de la Chanson francophone.
Puisqu'ÂMES FIFTIES a reçu la Victoire de l'Album, Alain Souchon remonte de dix places et se retrouve troisième du top avec 6.739 CD vendus. Ce trophée valait jadis, et même naguère, aux artistes qui le décrochaient l’assurance de fourguer plusieurs dizaines de milliers de disques supplémentaires…
Couronnée Chanteuse de l'année, Clara Luciani passe de la cinquième à la quatrième place du top avec 6.316 SAINTE VICTOIRE, un disque sorti en avril 2018 qui s'est déjà écoulé à plus 150.000 exemplaires. Mais comment ne pas se réjouir du succès d'une musicienne racée, d'une showgirl que l'authenticité du sourire illumine?
Victoire de la Révélation, Pomme fait un bond de soixante-trois places (3.413 LES FAILLES) pour se retrouver septième du Top.
A la vingt-septième place, on trouve le Chanteur de l’année, Katerine, avec... 1.040 CONFESSIONS.
PNL, clip de l’année pour Au DD, se retrouve au cinquante-cinquième rang (551 exemplaires de DEUX FRÈRES).
Maxime Le Forestier enfin, honoré d’une Victoire d’honneur, a vendu 240 PARAÎTRE OU NE PAS ÊTRE. L'art de faire de la figuration plutôt...
Du côté des simples nominés, Nekfeu préféra snober la soirée, à l’instar de Mylène Farmer et Nicolas Sirkis depuis des lustres… Il n’a pas dû le regretter. Il serait reparti bredouille. Quand Vincent Delerm ne s'est pas privé de chanter Vie Varda devant 2,4 millions de téléspectateurs. Un triomphe: 235 clampins se sont déplacés pour acheter son CD au cours des huit jours suivant la cérémonie. 235. Un téléspectateur sur dix mille. L'effet Victoires qu'ils disaient.

Baptiste Vignol


Qu'en restera-t-il?


Ce qu’il reste d’une chanteuse, d'un chanteur, c’est sa voix. Ce suaire. Qui fait les chansons populaires. Georges, Jane, Laurent, Barbara, Etienne, Françoise, Alain, Alain, Véronique, Jean-Louis (celui des monts Dôme), Diane, Serge, Serge, mais Serge aussi, Angèle, Joe, Clara, Christophe, Edith, Salvatore, France, Calo, Catherine, Nana, Benjamin, Damia, Jacques, Jacques, Régine, Jean-Jacques, Vanessa, Claude, MC (et même Cloclo), Stephan, Charlotte, Charles, Charles, Chris, Bertrand, Brigitte, Julien, Sylvie, Daniel, Alma, Gilbert, Mylène, Yves, Lynda, Jean, Muriel, Eddy, Patricia, Henri, Marie, Robert, Isabelle, William, Ariane, Bourvil, Camille et presque tous les Michel… Dont les voix font écho sans jamais se confondre.

Baptiste Vignol